Litto'sphère, pôle de l'association

FULL GAMES

20 boulevard  Lascrosses, 31000 Toulouse, France

littosphere@tuta.io

Stranger Things Saison 3 : La saison de trop ?

August 5, 2019

 

La saison 3 de Stranger Things est sortie il y a un mois déjà et a déchaîné les passions du côté des fans et des sceptiques. Cette série, dont le succès immédiat fut une surprise en 2016, est-elle arrivée à bout de souffle avec cette saison ou a-t-elle encore de beaux jours devant elle ? Réponse.

 

 

A la fin de la saison 2, nous avions quitté Eleven et ses amis après leur victoire contre le Flagelleur mental et la fermeture du portail vers « L’Upside down ». Deux nouveaux protagonistes avaient fait leur apparition durant cette saison : Max et son demi-frère Billy. Pour la nouvelle saison peu de changements du côté des personnages et du scénario. Le but étant de lutter contre une nouvelle émanation du Flagelleur mental et de fermer le portail, ouvert cette fois-ci par de méchants russes, période de guerre froide oblige. On peut, toutefois, noter l’introduction de Robin, une fille un peu perchée et collègue de Steve chez le marchand de glace du centre commercial Starcourt et la mise en valeur du personnage savoureux et insolent d’Erica, la sœur de Lucas. Billy aura également un rôle central dans l’histoire car possédé par le grand méchant.

 

Au premier abord, le scénario peut paraître paresseux avec un recyclage de l’intrigue de la saison précédente. Cependant des innovations viennent rompre cette impression. En effet, la majeure partie de cette troisième partie de Stranger Things va switcher entre trois groupes : celui de Steve, Robin, Erica et Dustin, le groupe des adultes et celui d’Eleven et des autres. Selon moi, c’est le premier groupe qui nous offre les meilleures scènes de cette saison avec un duo Steve/Dustin qui détonne et des phases d’infiltration qui apportent de l’humour et de la tension. Le problème vient surtout du dernier groupe : celui d’Eleven. Les longueurs, voire l’inutilité, de certaines scènes, nous font un peu décrocher épisodes après épisodes. Les amourettes de collégiens entre Eleven et Mike sont innocentes, certes, mais ennuyeuses car on en connaît déjà l’issue. C’est l’un des points noirs de cette saison.

 

D’autre part, le groupe des adultes me laisse une impression mitigée. Autant le personnage de Murray, alias « Aigle chauve », complotiste reclus et extravagant, apporte un peu de folie, autant celui du shérif Hopper est devenu insupportable. Il est passé du statut de policier courageux et au grand cœur à un alcoolique frustré, rageux et détestable à souhait. Sans parler du méchant Terminator russe qui les prend en chasse. On nous livre ici un cliché comme on en fait plus : blouson de cuir, body-building, gros calibres et baston. Un vrai Schwarzy soviétique. Le Flagelleur mental a droit à un traitement plus soigné. En effet, on suit sa lente et horrible incarnation au fil des épisodes avec effroi. La scène de l’hôpital avec le jeu des lumières et les amas de chairs difformes qui se rejoignent est l’une des plus gores de la série. Il y a une influence certaine du réalisateur David Cronenberg (La Mouche) pour le design du monstre de cet épisode. Ce côté gore est un choix fort des scénaristes mais pas un mauvais choix selon moi car il apporte du suspens et de la tension à un moment jusque là peu palpitant du scénario.

 

Enfin, le vrai moment culte de cette saison est, sans conteste le dernier épisode : « La bataille de Starcourt ». En effet, tous les ingrédients y sont réunis pour qu’il reste gravé dans les mémoires : action, sacrifice, humour, suspens et émotion. On appréciera grandement le travail sur le personnage de Billy qui, sous sa carapace, se révèle être plus fragile qu’il ne le laissait penser. La scène de la chanson entre Dustin et Suzie apporte une parenthèse de joie dans un moment sombre et dramatique et on ne peut que valider. Cependant, on peut avoir un soupçon de frustration à la fin de cette saison car elle laisse plus de questions que de réponses : Pourquoi les russes ont voulu ouvrir un portail, qui est l’américain enfermé dans une prison en URSS, Hopper est-il vraiment mort…

 

En conclusion, cette saison ravira les fans de la première heure mais les longueurs et certains choix dans le scénario peuvent avoir décourager certains fidèles. Vivement la saison 4 ^^.

Partager sur Facebook
Retweeter
Please reload

Archives
Une équipe littosphérique
Luc.JPG
Baptiste.JPG
Florian.JPG
Aymeric.JPG
Matthieu Litto'sphère (4).jpg
Lou.JPG
Maïlys.JPG
Articles archivés
Please reload

Recherche par tags
Nos réseaux sociaux