Vikings

Le 29 novembre sortait sur Netflix la saison 5B de Vikings, série maintenant iconique, qui n’a rien à envier à Game Of Thrones avec qui elle est souvent comparée. Et quoi de mieux pour briser la monotonie du confinement que de suivre ces guerriers mythiques dans leurs péripéties aux quatre coins de l’Europe ?


La série nous propose de suivre les aventures de Ragnar Lothbrok, probablement le viking le plus marquant de son temps. Au fil des épisodes, vous découvrirez l’ascension fulgurante de ce fermier qui parvient à devenir une véritable légende vivante dans le monde scandinave. Guerrier mythique, pionnier en matière de navigation, monarque à la fois imprévisible et visionnaire, Ragnar est dépeint comme un véritable génie. Et, au même titre que ses contemporains, je n’ai pas pu résister à l’envie de le suivre dans ses aventures. La série ravira donc les apprentis aventuriers, mais aussi les historiens. Car oui, Ragnar est un roi suédois dont on suppose l’existence vers l’an 800 puisque plusieurs sources font mention de ce héros…





Vikings, une série réaliste d’un point de vue historique ?


La série s’inspire, en effet, de faits historiques véritables, et retrace plusieurs raids vikings, c’est-à-dire des pillages, ayant réellement eu lieu dans l’histoire. Mais pour les besoins de la série, les dates, notamment, et parfois les personnages ont été un peu détournés de la réalité historique. De toute manière, les faits de l’époque vikings sont très difficile à connaître avec précision car les sources sont très anciennes et peu nombreuses. Bien sûr nous disposons des fameuses « sagas » nordiques qui racontent les exploits de héros légendaires et mythiques telle que Ragnar Lothbrok. Cependant, ces sources confondent bien souvent la réalité et le mythe. Hormis cela, les seuls récits dont nous disposons nous ont été laissé par des moines qui, comme on peut s’en douter, n’admiraient pas beaucoup ceux qu’ils considéraient comme des « païens ». Leur représentation des vikings, dont nous avons hérité, est donc probablement diabolisée et exagérée, tant les moines redoutaient ces pillards qui incarnaient le mal. Cependant, ces représentations, qu’elles viennent du monde occidental ou du monde scandinave, sont idéales pour créer une série frissonnante, et les mises en scène sont tout à fait à la hauteur des attentes. D’ailleurs, la série parvient à nuancer l’image du vikings assoiffé de sang et parvient à nous montrer les subtilités de cette culture.



En fait, ce qui m’a vraiment plu dans cette série, c’est la manière dont elle nous plonge au cœur de la vie-même des vikings. La focalisation est faite sur les rituelles, les croyances et les traditions, ce qui donne un bon aperçu ce qui fait l’identité du viking, terme qui, d’ailleurs, désigne un mode de vie bien plus qu’une population précise. Ainsi, la série permet à un néophyte de s’initier à la période et de mieux comprendre le rapport que les vikings entretenaient avec leurs dieux. Odin, Thor, Freyr, autant de divinités qui influencent réellement la perception du monde et les choix des personnages au fil de l’histoire, tout comme ils influençaient les actes des scandinaves au cours du Moyen-âge. Malgré quelques écarts historiques, la série nous propose donc tout de même une immersion assez réaliste dans la société scandinave de la période viking.




Et, Au-delà de la dimension historique, la série est une réussite en ce qui concerne la réalisation


Honnêtement, j’ai dévoré les 5 saisons disponibles sur Netflix sans jamais m’ennuyer. La série parvient tout du long à maintenir le spectateur en haleine. Ragnar est magnifiquement interprété par Travis Fimmel qui donne au personnage toute la profondeur qu’il mérite. Il retranscrit parfaitement les émotions d’un roi parfois torturé, parfois victorieux. Les scènes de batailles sont quant à elles tout à fait galvanisantes et nous plongent dans la peau d’un de ces vikings, combattant au nom d’Odin pour rejoindre le Valhalla, un paradis réservé aux valeureux guerriers tombés au combat. Vous l’avez compris, que ce soit dans la guerre ou dans la paix, la série montre aussi à quel point la religion est au centre de la vie des vikings et est intrinsèquement liée à la guerre. Mais attention, les personnages de Vikings sont bien loin de la mauvaise caricature qui consisterait à les représenter comme un peuple sanguin et violent qui se bat à la moindre occasion. La série s’applique à créer un univers complexe dont les personnages, parfois désireux de faire la paix, se heurtent à la complexité des relations humaines, quand certains sont habités par la soif de richesse, de vengeance, ou de gloire…





En définitive, Vikings est selon moi une réussite, ce n’est d’ailleurs pas pour rien que 6 saisons ont déjà été produites. Les acteurs, les costumes, les personnages, et les mythes dont ils sont issus rendent le visionnage vraiment envoûtant. D’ailleurs, la bande son, réalisée par le groupe suédois Wardruna, participe de cette ambiance si particulière dans laquelle nous plonge la série.



Seul défaut notable : il faudra encore attendre quelques temps avant que l’ultime saison 6 ne soit disponible sur Netflix, mais je ne peux que vous encourager à aller voir les 5 saisons précédentes.

Archives
Une équipe littosphérique
Articles archivés
Recherche par tags
Nos réseaux sociaux