Sifu : L’art de retranscrire les arts martiaux dans un jeu vidéo


WATCHAAAAAA ! Toi aussi tu as déjà rêvé d’être un maître du kung-fu ? Alors ce jeu va te plaire !

Sifu est un jeu d’art martiaux développé par le studio français Sloclap. Ce jeu est assez récent puisqu’il est sorti le 22 février 2022 sur PS4 et PS5. Compte 20 à 30 heures de jeu, voire plus si tu vises la perfect run !



Un hommage aux arts martiaux


Commençons par le commencement : Qu’est-ce que ça veut dire « Sifu » ? D’après Wikipedia, ce terme signifie ‘’maître, expert’’, il sert notamment à qualifier la relation de maître à disciple dans le cadre des arts martiaux chinois. Ce thème est central dans tous les aspects du jeu, que ce soit dans l’histoire, la musique, les références et même la philosophie du jeu.


En parlant de références, les développeurs se sont fait plaisir en glissant pleins d’easter eggs de films d’arts martiaux iconiques comme Old Boy, Kill Bill ou encore The Grandmaster, mais je ne t’en dis pas plus, à toi de les découvrir par toi-même !


Sifu, c’est l’histoire d’un jeune garçon assoiffé de vengeance après avoir été témoin de l’assassinat de son maître par cinq autres de ses disciples, dont le leader et grand méchant du jeu est un Dark Sasuke de haut niveau. Après des années d’entrainement, notre protagoniste décide à l’âge de 20 ans de tuer tous ceux qui ont participé au meurtre de son maître.



Un gameplay basique, mais avec une particularité qui fait l’originalité du jeu


Le jeu a un gameplay simple : esquiver, attaquer, parer et tous les défoncer. Les ennemis sont souvent par groupe, à toi d’esquiver et de parer au bon moment pour ne pas te prendre une rafale de coups. Eh oui ! Même si Sifu est un Beat’em All, il ne suffit pas de bourrer les boutons d’attaque pour gagner. Le décor est un atout non négligeable puisque tu peux taper sur les ennemis avec des bouteilles et des bâtons qui trainent, mais le plus satisfaisant reste de faire tomber les ennemis derrière une rambarde lorsque l’occasion se présente :3



La particularité de Sifu réside dans son système de jeu, en effet, chaque fois que tu mourras, ton âge augmentera de plus en plus après chaque mort. Si tu meurs pour la première fois à 20 ans, tu retourneras au même endroit dans le niveau âgé de 21 ans, si tu meurs à nouveau, le jeu t’ajoutera deux ans de plus, tu auras alors 23 ans, et comme tu commences à le deviner, tu auras 26 ans à ta prochaine mort. Si tu atteints 70 ans avant d’avoir fini les 5 niveaux, ce sera le Game Over. Le seul moyen de diminuer le nombre d’années que tu prends à chaque fois que tu meurs est de vaincre les principaux boss des niveaux. A noter aussi que plus tu vieillis, plus tes coups deviennent puissants mais tu deviens aussi plus faible face aux coups de tes adversaires, bien que ta vie remonte un peu chaque fois que tu bats un adversaire. Enfin, tu peux recommencer le niveau dans l’optique de le finir à un âge moins avancé.

De plus, il existe des raccourcis dans chaque niveau, tu les débloques en déverrouillant des portes grâce à des objets récupérés dans d’autres niveaux ou en déverrouillant les raccourcis en fin de niveau. Tu vois où je veux en venir ? Prendre des raccourcis te permettra d’esquiver pleins d’ennemis donc tu auras moins d’occasions de mourir et par extension de vieillir lorsque tu recommenceras le niveau !



Un jeu impossible à terminer pour le commun des mortels ?


Bon… Concrètement… Est-ce que tu vas pouvoir finir le jeu ? Si tu lis cet article, tu joues sans doute au moins 1h par jour donc avec un peu de try hard tu finiras le jeu avant d’avoir des cheveux blancs, mais pour un public mainstream habitué à jouer à Wii sport et Animal Crossing, Sifu ne sera pas une partie de plaisir. Le jeu est difficile et punitif, si tes réflexes pour esquiver les coups des ennemis ne sont pas suffisamment affutés, impossible de dépasser le deuxième niveau.

La solution aurait été d’ajouter des modes de difficulté dans le jeu, mais cela n’aurait aucun sens puisque le seul intérêt du jeu réside dans sa difficulté. L’histoire est peu développée, les objets à retrouver dans les niveaux ont pour seul intérêt de débloquer des raccourcis et d’étoffer un peu l’histoire, le design des différents niveaux est magnifique mais l’exploration est rapidement finie. En somme, Sifu serait un jeu insipide sans sa difficulté mais cela en fait aussi sa faiblesse : il n’est pas adapté à tout le monde.


Pour autant, Sifu n’est pas impossible à finir, même Billy, noob professionnel, peut terminer les cinq niveaux avant 70 ans en apprenant le pattern des ennemis, notamment ceux des boss de chaque niveau, et en développant ses réflexes ! Telle est la philosophie de ce jeu : pour réussir, il faut persévérer, il faut accepter de mourir car chaque mort est une opportunité pour apprendre de ses erreurs et s’améliorer à force de s’entrainer, surtout qu’c’est ultra gratifiant de vaincre un boss qui t’a botté le cul tant de fois !


J’ai aussi le regret de t’annoncer qu’il n’existe pas de mode multijoueur coopératif ou compétitif. C’est dommage pour un jeu de combat, surtout qu’il y avait la possibilité de créer un mode coopératif intéressant avec le système d’âge, mais le verdict de Solclap est tombé, l’aventure se fera en solo



Conclusion


Sifu est jeu fort sympathique si, et seulement si tu es prêt à te faire botter le cul pour mieux te relever. Apprécions aussi la cohérence du thème des arts martiaux dans tous ses aspects, les développeurs sont passionnés par les arts martiaux et cela se ressent avec toutes les références cinématographiques glissées dans le jeu. On perçoit aussi cette cohérence dans la difficulté du jeu, en effet, l’exigence des arts martiaux se reflète dans l’exigence du jeu.



Léa Gopall

Archives
Une équipe littosphérique
Emma%20Megardon_edited.jpg
Alexandre Desborbes.jpg
Léo_Quoit-Nastuzzi.jpg
Adrien Brunelot.jpg
Th%C3%A9mis%20Julien_edited.jpg
Charlotte%20Gruson_edited.jpg
91821817_592156398064446_472070703302259
Mathis%20Giovannetti_edited.jpg
Luc.JPG
Matthieu Litto'sphère (4).jpg
Aymeric.JPG
Baptiste.JPG
Florian.JPG
Lou.JPG
Maïlys.JPG
Articles archivés
Recherche par tags
Nos réseaux sociaux