MES PREMIÈRES FOIS : GROTESQUE OU AFFLIGEANT ?



Cette nouvelle série Netflix (oui bon d’accord, elle date d’avril dernier, certes) me tentait depuis quelques temps et un dimanche d’ennui profond, je me suis lancée ! 10 épisodes de 30 minutes, autant vous dire que ce fut vite expédié ! C’est donc l’heure du débrief : alors Bonne ou fausse bonne idée ? Laissez-moi vous en parler quelques minutes.


Déjà, de quoi ça parle ?


C’est l’histoire de Devi Vishwakumar, adolescente indo-américaine, qui commence sa nouvelle année de lycée avec un seul objectif : devenir hyper populaire. Oui, oui, très original, elle veut devenir la prochaine star de son lycée. Elle a déjà pensé à tout.


Quelques étapes clés dans ce plan :

  1. Ne plus être transparente

  2. Se débarrasser de son image de première de la classe (en compétition constante avec l'autre intello du lycée, Ben Gross)

  3. Perdre sa virginité avec THE BEAU GOSS du bahut (l’équivalent du quaterback mais en natation, oui je sais moi non plus je ne comprends pas)

Je sais déjà ce que vous pensez : WTF ? C’est quoi ce nouveau soap grotesque à la sauce américaine ? Ok, pour l’instant le résumé ne paie pas de mine et les premiers épisodes ne nous détrompent pas des masses : c’est une succession de clichés et de situations abracabrantesques les unes après les autres accompagnées de dialogues souvent superficiels. Par contre, on ne peut pas enlever à Mes Premières Fois qu’elle nous fait quand même bien bien rire. On l’a toujours dit : le ridicule ne tue pas !


Mais sous ces clichés un peu bas de planchers commencent à apparaitre des sujets plus intéressants. En effet, Devi ne fait pas tout ça qu’à cause d’une crise d’adolescence typique. Elle a perdu son père suite à une crise cardiaque huit mois plus tôt et n’a toujours pas fait son deuil. Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus, que ce soit les meilleures amies de Devi, Fabiola et Eleanor, son ennemi juré Ben Gross, ou même son crush Paxton ont droit à leur histoire. On passe peut-être un peu vite sur certains sujets comme l’homosexualité, le mariage arrangé ou comment gérer les conséquences d’un parent absent alors que d’autres éléments sont surexploités. Mais on peut le voir comme une stratégie : mettre en place la base de plusieurs petites histoires afin de les exploiter plus tard et garder du grain à moudre.


On s’approche petit à petit au fil des épisodes du cœur du problème et on perd ce côté vraiment soap pour véritablement apprécier les différents protagonistes. On attend quand même la saison 2 pour voir si cette tendance de fin de saison se confirme !


En bref, Mes Premières Fois connaît un début un peu bancal dans l’intrigue et les dialogues mais ne soyons pas défaitistes, cette série a tout de même un bon potentiel pour la saison 2 que je regarderai avec grand plaisir en fin de compte !


Voici le petit lien de la bande annonce (je sais bien que ça vous intrigue, ne mentez pas) :

https://www.youtube.com/watch?v=7qbZDu127w8



Archives
Une équipe littosphérique
Articles archivés
Recherche par tags
Nos réseaux sociaux

Litto'sphère, pôle de l'association

FULL GAMES

20 boulevard  Lascrosses, 31000 Toulouse, France

littosphere@tuta.io