Assassin's Creed Valhalla : A vos haches, prêts ? Pillez !

Sköll ! Levez vos haches et vos verres, le nouveau Assassin’s Creed est là ! Alors que la série Vikings fait un carton plein sur la planète, Ubisoft nous sort une nouvelle pépite tout droit venue d’Asgard. Déjà un mois que ce nouvel opus est sorti et peu sont les joueurs ayant terminé leur aventure en Angleterre. Un monde plus petit qu’Odyssée certes, mais non moins riche, avec une immersion nordique totale et un gameplay sauvage.



Un début glacial :


Vous aurez la possibilité d’incarner un Eivor masculin, une Eivor féminine ou bien laisser l’Animus choisir pour vous en fonction des moments forts de l’histoire. L’histoire de votre personnage prend place dans une Norvège sauvage divisée par les clans et les alliances. Au commencement du jeu, notre petit Eivor insiste impuissant à la trahison de son clan et la mort de son père dans une cinématique ultra immersive (ce genre de cinématique où la caméra suit pas à pas le personnage, un régal visuel) à la fin de laquelle il sera obligé de fuir. Sauvé par le fameux Sigurd, Eivor passera des années à devenir le viking qu’il sera en notre compagnie. Une fois notre Eivor bodybuildé au max, place à l’action !


L’Angleterre, une terre d’Anglais (et de Danois !) :


Après deux ou trois bonnes heures de jeu pour les plus explorateurs d’entre vous, vous allez très vite partir écrire votre saga en Angleterre. En effet, poussé par Sigurd et Basim (un assassin de l’ordre des assassins qui assassinent et « mentor » de Sigurd) vous allez être amené à prendre les commandes de votre gros Drakkar afin de naviguer sur les flots à la recherche de terres Anglo-Saxonnes où il fait bon vivre et guerroyer ! Une fois arrivé en Angleterre, votre tâche sera de vous y installer durablement en développant votre colonie mais également en pillant les méchants et en nouant des alliances avec les plus visionnaires. Votre aventure vous amènera à la rencontre des Ragnarsson, avec qui vous lierez, ou pas, des amitiés à en faire pâlir Odin lui même.

La map sur laquelle vous allez clairement passer une centaine d’heures entre quêtes principales, secondaires, sous-secondaires, annexes, tierces, mystérieuses, pas mystérieuses, farfelues et j’en passe ; sera jonchée par des anglais retranchés dans leur forts et châteaux plus ou moins imprenables mais aussi par des Danois vénères qui voudront vous faire la peau ainsi qu’à votre clan. Vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer je vous le garantis !



On est toujours sur un jeu d’Assassin là, vraiment ?


La réponse à cette question est clairement non. La part de discrétion et d’assassinat dans le jeu est minimale et uniquement présente pour nous rappeler de temps en temps que nous sommes bien sur un Assassin’s Creed ; alors si vous cherchez un jeu d’infiltration x discrétion x pas trop de combats barbares, retournez sur les plus vieux opus de la saga. En effet, pour ma part, j’ai passé mon temps à foncer dans le tas avec ma horde de païens, le jeu étant clairement dirigé en ce sens, mais également par souci de réalisme car je ne pense pas que les Vikings étaient trop du genre discrets… A chacun son immersion !


L’environnement :


Assassin’s Creed Valhalla nous plonge dans une map riche aux paysages somptueusement verts et flamboyants du royaume d’Angleterre. La beauté graphique de la map et de l’environnement est incontestable malgré de nombreux bugs et des personnages parfois finis au pipi qui viendront chatouiller votre humeur et votre expérience de jeu. Un effort a vraiment été fait par Ubisoft sur les couleurs in-game. Comparé à Odyssée, la map est plus lumineuse, avec un contraste bluffant et cela même si Odyssée était déjà magnifique visuellement.


Assassin's Creed, raconte-moi une histoire :


Assassin’s Creed Valhalla, troisième opus de la saga après son virage RPG est un jeu bourré d’action, d’exploration et d’aventure en tout genre, ancré dans un environnement riche et haut en couleur. La diversité de vos actions in-game est imposante tout comme vos choix de réaliser telles ou telles tâches ainsi que les choix des dialogues ; qui, on doit le dire, nous donne l’impression de choisir notre destinée alors qu’en fait… Non.

Cependant, pour les fans de mythologie viking, de légendes et d’histoires, vous y trouverez votre bonheur en explorant les différentes facettes des personnages mythiques de celles-ci.


Ce jeu saura vous tenir en haleine jusqu'au Ragnarok !




Archives
Une équipe littosphérique
Articles archivés
Recherche par tags
Nos réseaux sociaux