After Life Saison 1


After Life est une mini-série britannique créée et produite par l’acteur et comédien Ricky Gervais. La première saison, diffusée sur Netflix, est sortie en 2019. After Life raconte l’histoire de Tony, un être acerbe, sarcastique, à la répartie tranchante, et particulièrement drôle. Tony est un connard. Il dit ce qu’il pense, sans se préoccuper de blesser les personnes autour de lui. Il serait plus juste de dire que Tony agit comme un connard. On apprend au début de la série que sa femme, Lisa, qui partageait sa vie depuis 25 ans, est décédée d’un cancer l’année précédente, plongeant son mari dans une profonde dépression. Nous avons donc affaire à un personnage ouvertement triste, suicidaire, qui se réfugie dans l’humour et le sarcasme pour continuer d’avancer. Il s’appuie d’ailleurs constamment pour cela pour justifier son comportement : “If I become an asshole and do and say what the fuck I want for as long as I want, and then when it all gets too much, I can always kill myself. It’s like a superpower.”.

  • L’acceptation du deuil

Là où la série frappe fort, c’est dans le développement de son univers et des personnages qui le composent. On s’attache nécessairement à Tony, mais on ne peut s’empêcher de se sentir frustré de son comportement. Les épisodes sont ponctués de petites vidéos que sa femme avait filmées pour lui avant son décès, de petites tranches de vie de leurs années de couple, et on découvre à travers celles-ci un être jovial, amoureux, plein de vie. Tout ceci dénote avec le personnage qui nous est présenté, qui se place seul contre le monde, qui rejette l’aide que ses proches essaient de lui apporter, un être en somme autodestructeur. On peut d’ailleurs se sentir frustré du comportement de ses proches aussi, notamment son collègue et son beau-frère, qui lui laissent tout passer. C’est dans les personnages qui ne prennent pas de pincettes avec lui que Tony trouve réellement du réconfort.

“At first I thought, “I’ll give him the benefit of the doubt” because I just assumed that you were always having a bad day but maybe it’s just because you’re a cunt.”

Malgré ce qu’il en dit, Tony est loin d’avoir perdu espoir, envie de vivre. On retrouve l’homme d’avant, que l’on connait grâce aux vidéos de sa femme, dans son comportement avec certains personnages. Il a une tendresse et un attachement sincère pour son neveu, pour sa nouvelle collègue de travail qu’il prend en quelques sortes sous son aile. En 6 épisodes, la série parvient à construire un personnage complexe, qui, s’il se complait dans un premier temps dans son malheur, évolue et accepte son deuil. C’est en acceptant réellement son malheur qu’il arrive à le surpasser. After Life est pour moi une série qui donne espoir : elle relativise les malheurs qui peuvent nous arriver, et montre avec une réelle justesse que la vie continue d’avancer, qu’on peut trouver du bon partout, même si elle dépeint un univers cynique, crû, et pas nécessairement heureux. Tout le monde a des choses qui ne vont pas, mais il faut continuer d’avancer en prenant les morceaux de joie qui nous sont offerts.


  • La dédramatisation par le comique

Avec tout ce que je vous ai décrit, on pourrait penser qu’After Life est une série très lourde, avec une ambiance pesante et assez déprimante. Ce n’est pourtant pas le cas, car ce serait passer outre la dimension comique de la série. Celle-ci est due en grande partie au talent d’acteur de Ricky Gervais, qui joue à la perfection les personnages sarcastiques, allié à l’humour noir. After Life, avec des scènes très touchantes qui nous poussent à réfléchir, nous offre aussi de sacrés fous rires, sans jamais sonner décalé ou hors de propos. C’est là aussi qu’on retrouve l’espoir dans le personnage de Tony, car, bien qu'il aime se complaire dans son malheur, il se place comme un show man. La galerie de personnages hauts en couleur qui nous sont présentés est toujours en demi-teinte et nous offre à la fois une réflexion sur la place des individus dans la société et une bonne dose d’humour. Je vous rassure donc, il ne s’agit pas d’une série qui va vous accabler pendant le confinement et vous donner envie de sortir sans attestation pour vous jeter sous le premier bus, mais bien d’une série qui traite très justement des problématiques de deuil, de relations humaines, tout en parvenant à vous faire franchement rire.

  • L’annonce d’une saison 2, une bonne chose ?

En effet, Netflix a annoncé une deuxième saison pour cette mini-série, qui sortira le 24 avril. Lorsque j’ai regardé pour la première fois After Life, aucune suite n’avait été annoncée, et j’avais trouvé la fin très satisfaisante, restant ouverte, n’en faisant ni trop ni pas assez. Il faut avouer que la perspective d’une suite peut inquiéter : la première saison avait réussi à traiter son sujet avec beaucoup de justesse et d’humour, on peut se demander si une saison 2 ne ferait pas qu’ajouter du superflu à quelque-chose de déjà complet. La plus grande inquiétude que je pourrais avoir sur cette deuxième saison est le fait de redramatiser assez pour avoir du contenu, avec des intrigues « forcées ».

Toutefois, je serais devant ma télé le 24 avril pour voir cette saison 2, car après une première saison de cette qualité, j’espère être agréablement surprise pour cette suite.


Mots-clés :

Archives
Une équipe littosphérique
Articles archivés
Recherche par tags
Nos réseaux sociaux

Litto'sphère, pôle de l'association

FULL GAMES

20 boulevard  Lascrosses, 31000 Toulouse, France

littosphere@tuta.io