Salon du livre et de la culture TBS 2019


Le Mardi 12 Novembre 2019 a eu lieu la deuxième édition du salon du livre et de la culture de TBS organisé par le pôle Litto’sphère de l’association Full Games et les Boulev’Art, Bureau des Arts 2018-2019 de TBS.

Cet évènement a voulu consacrer une après-midi entière au thème de l’ « Identité » qui est sans cesse traité par les différents médias, notamment ceux d’information en continu. Le but était de montrer que ce thème mérite d’être abordé par des points de vue différents et même sous des supports divers. Tout cela à travers des formats propices aux échanges : tables rondes pour l’interactivité et une conférence avec un temps dédié aux questions / réponses.


Le premier thème de débat.

Le salon a débuté par le sous-thème de l’Identité et l’Autre, avec un débat s’appuyant sur les écrits des invités : Monsieur Francis Léa-Kondo et son ouvrage « La Destinée des Mondes » de la saga Code Angelus, et Monsieur Denis Faïck pour son roman « Au rendez-vous des âmes libres ». Sous la forme d’une table ronde, les auteurs ont donc pu échanger en s’interrogeant sur l’Identité et les autres.

Denis Faïck a développé l’idée que l’identité se construit en partie par l’opposition, avec son roman qui prend place durant la seconde guerre mondiale et met en scène le récit des aventures d'un réseau de résistants. Monsieur Léa-Kondo a permis d’aborder la question de la communication dans la relation aux autres, comme révélateur de ce que nous sommes, appelant ce socle immuable notre noyau.


Instant campagnes.

Ensuite s’est déroulée une présentation de diverses œuvres réalisées par les étudiants de Toulouse Business School sur le thème de l’identité. Produites par 8 listes prétendantes aux différents bureaux de la vie associative de l’école, les œuvres se différenciaient par l’originalité de leur format. Nous avons notamment pu observer des poèmes (comme celui Retour sur sa vie de la liste Retrowlympics), un court-métrage (Panser de la liste Art’istocrates), un calligramme en forme d’empreinte digitale (de la liste Pyra’colada) et la création d’une boîte affichant de prime abord des informations superficielles sur ses concepteurs, mais recelant des sentiments plus personnels et profonds en son intérieur (liste Pira’tiserie).

Notre groupe de 4 jurys s’est ensuite concerté pour désigner l’œuvre la plus créative et la plus pertinente quant au thème du salon, l’Identité. L’empreinte en calligramme a remporté cet honneur. Le jury a également tenu à féliciter le court-métrage Panser ainsi que l’œuvre participative où chacun était invité à apposer la marque de sa main en guise de feuilles composant un arbre, comme le résultat d’un mélange d'identités, symbole de la diversité.


Deuxième débat et conférence.

Le salon s’est poursuivi par la reprise des table-rondes, cette fois-ci avec le sous-thème de la Quête Identitaire s’appuyant alors sur les œuvres d’Adrien Sarrault : Un Buisson d’Amarante et de Bénédicte de Miceli : Aëryym : les secrets de l’Adréa. La connaissance de soi est-elle possible par la multiplication des expériences ? Madame Bénédicte de Miceli a choisi de développer l’idée qu’il est bien sûr impossible de tout expérimenter et a pris l’exemple de son personnage, Aërym pour souligner que seulement quelques évènements d'une vie peuvent réellement être considérés comme marquants. Monsieur Adrien Sarrault a préféré mettre l’accent sur le caractère imprévisible de la quête identitaire, développant l’idée que dans chaque chemin il reste une part d’incontrôlable qui surviendra.

Durant les deux débats, le public a pu intervenir par des questions et l’évènement s’est conclu par la conférence Qu’est-ce que l’Identité ? tenue par Monsieur Denis Faïck. S'appuyant sur tous les éléments déjà évoqués au cours de l’après-midi, Monsieur Faïck a choisi de présenter 3 axes ayant servi à définir l’identité. Il a commencé par évoquer l’axe culturel où l’identité est pensée comme représentante de l’altérité, pour se différencier, puis il a pris en compte l’axe de l’épigénétique où il a rejeté la simple opposition d’inné et d’acquis pour plutôt montrer leur étroite relation. En effet, certains de nos gènes ne s’expriment que selon notre comportement et peuvent donc rester inactifs. Enfin, après avoir soulevé l’idée que notre comportement de vie agit sur nos gènes, Monsieur Denis Faïck a rappelé l’importance de l’incertitude car s’il est possible de dissimuler son identité aux autres comme sous un masque, nous sommes nous-mêmes ignorants de notre propre devenir identitaire.



Remerciements :

La Litto’sphère tient donc tout particulièrement à remercier les intervenants : Denis Faïck, Francis Léa-Kondo, Bénédicte de Miceli et Adrien Sarrault de leur présence et de tous les échanges qu’ils ont apporté lors de cet évènement. Remerciements également à Daphnis et chloé éditions pour leur collaboration et une pensée aux auteurs Mathieu Tazo, Tierry des Ouches et Jean-Marie Palach pour leur intérêt pour le projet, malgré le fait qu'ils n'aient pas pu être présents. Enfin une sincère gratitude à la bibliothèque de TBS pour la préparation et animation de son stand par une sélection de livres sur le thème du salon.De même pour la participation du BDH avec son exposition de photos, Hotsoft pour avoir couvert la prise photo de l’évènement, TB Cook pour le buffet et enfin les membres du BDA et de Full Games pour toute l’organisation.

Panser, court-métrage réalisé par la liste BDA 2019-2020 de TBS, les Art'istocrates.




Archives
Une équipe littosphérique
Articles archivés
Recherche par tags
Nos réseaux sociaux

Litto'sphère, pôle de l'association

FULL GAMES

20 boulevard  Lascrosses, 31000 Toulouse, France

littosphere@tuta.io