5 BD pour Noël

C’est bientôt Noël, c’est l’heure de penser aux cadeaux ! Si comme pour moi trouver de bonnes idées pour votre famille est une galère sans nom, pas de panique, vous trouverez dans cet article 5 bandes dessinées que je conseille vivement, dans la continuité des œuvres que je vous avais présentées la dernière fois (que vous pouvez lire en cliquant ici si vous souhaitez avoir plus de choix). J’espère que cela vous donnera des idées et si vous avez déjà fait vos achats de Noël, ces BD restent toujours passionnantes à découvrir… Bonne lecture !

5. TEMPLIERS Mechner-Pham-Puvilland


Une bande dessinée historique relatant des faits datant du XIVème siècle. Des touches d’humour parsèment l’histoire folle de Martin, un des rares templiers à avoir pu s’échapper des griffes du Roi de France qui a détruit l’Ordre des Templiers en les faisant arrêter. Martin et ses douteux camarades décident de retrouver le trésor des Templiers – et de le voler… Mais bien des embûches les attendent. Vont-ils y arriver ?


Le ton comme les dessins sont légers et adoucissent la violence de l’histoire, qui justifie à elle seule la présence de cette œuvre dans ce classement. Un divertissement enrichissant à la portée de tous !


4. LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES d’Alan Moore et Kevin O’Neill


Une équipe peu commune se réunie en 1898 à Londres pour contrer une menace concernant la ville, la Grande-Bretagne, et finalement la planète entière. L’homme invisible (Hawlay Griffin), le docteur Jekyll (et Mr Hyde quand il s’énerve un brin), Nemo (le capitaine du Nautilus) et l’intrépide Allan Quatermain se réunissent sous les ordres de l’énigmatique Campion Bond pour réaliser bien plus que de simples missions d’espionnage.


Une bande dessinée haletante et drôle réalisée par un auteur que j’apprécie beaucoup, Alan Moore, à qui on doit de nombreux chef-d’œuvres de la BD avec des histoires recherchées, des univers toujours plus fous les uns que les autres. A lire !


3. LE PORT DES MARINS PERDUS de Stefano Turconi et Teresa Radice


Le Port des Marin Perdus, œuvre à laquelle j’ai déjà consacré un article (ici), se distingue car assumant pleinement son rôle artistique : l’œuvre se décompose comme un opéra en actes, des poèmes précèdent chaque acte et des lignes de partitions parsèment les pages de la bande dessinée. Il s’agit de l’histoire d’un jeune mousse que l’on a découvert après le naufrage de son navire, qui enquête pour retrouver le passé qu’il a oublié.


L’univers et l’époque est identique à HMS de Roussel et Setter, mais le style est bien différent, avec un trait beaucoup plus fin. L’absence de couleur rend l’atmosphère comme insaisissable et correspond à la teinte poétique de l’œuvre. Si l’histoire se dessine assez vite, l’objet lui-même vaut le coup de faire un détour. Personnellement une BD que j’ai vraiment aimée, que je conseille à tout le monde !


2. V POUR VENDETTA d’Alan Moore et David Lloyd


Londres, après l’ère Thatcher. Alan Moore imagine une Angleterre fasciste confrontée à un nouveau personnage, idéaliste et révolutionnaire, V. Cette Angleterre est allée trop loin dans la lutte pour la sécurité et a fini par instaurer un climat de peur permanente. Et de cette peur va naître la rébellion de l’esprit humain qui tente de se soustraire du joug du régime totalitaire...


V pour Vendetta raconte non seulement le récit terrifiant et visionnaire d’une liberté perdue et difficile à récupérer, mais aussi l’uniformisation des identités dans un monde totalitaire.


Ce récit, qui a connu un grand succès, a donné lieu à un film du même nom, que je vous conseille également. Mais je préfère (de très loin) la bande dessinée qui est un véritable chef-d’œuvre de la bande dessinée en raison de la profondeur des caractères des personnages, de l’intensité de l’histoire, des graphiques absolument saisissants. On entre dans l’histoire et on n’en sort pas indemne…


1. CORTO MALTESE, LA BALLADE DE LA MER SALEE de Hugo Pratt


Corto Maltese… Une référence incontournable inventée par une légende de la bande dessinée. Hugo Pratt a créé une « littérature dessinée » dans laquelle on ne saurait trop dire si la littérature est accompagnée de dessins, ou si les dessins sont accompagnés par la littérature. Hugo Pratt a un style unique, mêlant à la fois poésie et dessin dans un tout qui ne peut pas laisser pas indifférent.


Ici, Corto Maltese s’en va visiter le sud de l’Océan Pacifique, dans une zone que se disputent les allemands, les anglais, les japonais et où les bandits de toutes sortes s’épanouissent pendant la première guerre mondiale. Les personnages d’une profondeur unique, le récit à la fois captivant et poétique et le dessin d’une grande finesse font de La Ballade de la Mer salée une des meilleures BD de la série des Corto Maltese.


Pratt distille quelques touches d’humour tout au long du récit, mais en refermant l’œuvre, c’est surtout une douce mélancolie qui nous envahit. Heureusement, Corto Maltese a vécu d’autres histoires passionnantes… Une BD que je recommande vraiment, ne serait-ce que pour découvrir un monument du neuvième art !



Archives
Une équipe littosphérique
Articles archivés
Recherche par tags
Nos réseaux sociaux

Litto'sphère, pôle de l'association

FULL GAMES

20 boulevard  Lascrosses, 31000 Toulouse, France

littosphere@tuta.io