Litto'sphère, pôle de l'association

FULL GAMES

20 boulevard  Lascrosses, 31000 Toulouse, France

littosphere@tuta.io

Life Is Strange

November 3, 2017

 

 

Le dernier épisode de la préquelle Life is Strange : Before the Storm est prévu fin 2017, mais si vous souhaitez attendre son dénouement avant d’entamer l’aventure, vous pouvez vous embarquer dans Life is Strange épisodes 1 à 5 sortis courant 2015 par Square Enix. Et oui, j’ai bien dit épisodes. Si vous avez déjà joué à une des séries développées par Telltale Games, notamment au plutôt fameux « The Wolf Among Us », vous serez déjà habitué au fonctionnement : le jeu est coupé en séquences d’environ 3h, représentant une journée. Life is Strange est aussi un « Point and Click ». Un genre peu exploité dans le milieu vidéoludique et pour cause, il requiert pas mal de patience et de réflexion pour progresser dans la bonne direction. Si la manette peut remplacer la traditionnelle souris, le jeu reste tout de même fidèle au genre : pas de barre de vie, d’inventaire, de progression de « skills » ou d’amélioration du héros. Mais Life is Strange arrive à combler l’un des principaux défauts des Point & Click qui est l’implication ténue du joueur. Ici il n’est pas spectateur mais a au contraire une grande influence sur l’aventure. Vos choix et les conséquences en découlant seront déterminants pour l’évolution de l’histoire, et le futur des protagonistes. Max, la jeune héroïne, fera face à de nombreux dilemmes d’apparence stupide (il faut bien l’avouer) qui vous feront regretter amèrement vos décisions précipitées.

 

Qui n’a jamais rêvé d’incarner une adolescente presque asociale, dans une ville perdue au fin fond de l’Oregon ?

 

Non merci, garde ton jeu, me répondrez-vous. L’héroïne a quand même plus de personnalité que la tartine de pain de « I am Bread ». Max est une étudiante en photographie dans un lycée de l’Oregon. Sa vie bascule lorsque, témoin d’un crime, elle découvre qu’elle a le pouvoir de remonter le temps et ainsi de changer le cours du destin. Le retour de son amie d’enfance, Chloé, la pousse à lever le voile sur la disparition d’une des étudiantes de son lycée.

Si le choix du personnage principal nous laisse sceptiques au début, on se plonge rapidement dans le quotidien de cette jeune fille dont les préoccupations qui peuvent sembler futiles vont l’entrainer (et vous avec) dans une avalanche de conséquences aux thèmes plutôt sombres.

 

Ça ne vous est jamais arrivé de vouloir remonter le temps après avoir claqué la porte en oubliant les clés à l’intérieur ?

 

Dans LiS, utilisez ce pouvoir pour manipuler vos innocents camarades ou détourner des trains. Avec un tel don, facile de changer le monde non ? L’héroïne reste souvent incapable de modifier le cours du destin. Malgré tous ses efforts, le personnage semble toujours arriver au même résultat. Si c’est un thème plutôt fréquent au cinéma, ça nous fait tout drôle d’avoir un héros impuissant dans un jeu vidéo. Pourtant le jeu reprend des thèmes typiques des jeux ou de la littérature : échange d’une vie contre une vie, effet papillon... Selon le chemin que l’on emprunte au fil de nos actions, le jeu nous offre une vision et une morale complètement différentes.

 

Un jeu ambitieux par un petit studio

 

Le jeune studio français Dontnod Entertainment a percé avec Life is Strange : le style graphique unique, le choix du doublage et la musique sont de grande qualité. On déplorera tout de même quelques dialogues un peu maladroits, une qualité graphique plutôt moyenne et des contrôles qui peuvent s’avérer laborieux dans certaines séquences. Les points de sauvegarde sont très espacés, et il faut donc avoir un peu de temps devant soi pour y jouer. Il faut également s’armer de patience, car les dialogues sont longs et les retours en arrière nombreux. Le format épisodique est intéressant, mais la qualité peut s’avérer fluctuante.


LiS Before the Storm: la préquelle tant attendue

 

Seulement deux des trois épisodes prévus sont pour l’instant sortis, développés par Deck Nine Games mais toujours produits par Square Enix, mais une rapide analyse s’impose tout de même. Pas besoin de commencer par l’original pour jouer à la préquelle, même s’il apporte plus de profondeur à l‘histoire. Vous incarnez Chloé, amie d’enfance de Max, 3 ans avant les événements de Life is Strange. C’est à cette époque qu’elle rencontre Rachel, qui l’aidera à surmonter la perte de son père. La majorité de l’histoire se portera sur la relation entre ces deux personnages. A défaut de pouvoir manipuler le temps, Chloé fait preuve d’une excellente répartie et d’une bonne débrouillardise qui pourront la sortir des situations difficiles. On pourra déplorer la perte de l’aspect Sci-Fi, nous laissant un peu impuissants pour s’extirper du bourbier dans lequel le caractère compliqué de Chloé nous plonge. Comme dans Life is Strange, les personnages aux abords très stéréotypés se révèlent finalement bien travaillés quand on s’y intéresse. L’héroïne rebelle en particulier, est bien plus charismatique que Max et rend l’histoire très vivante, même si elle reste une ado capricieuse en pleine crise. Les points faibles rencontrés dans Life is Strange ont été en partie corrigés et le jeu est globalement plus difficile et spontané.

Certains dialogues font grincer des dents, le drama est parfois un peu gavant, mais la sincérité et le réalisme du jeu en font une aventure plutôt bien fichue. Même si elle est encore incomplète et pour l’instant peine à se hisser à la hauteur de l’original, on peut déjà dire que la préquelle a réussi à se détacher de Life is Strange et à se faire une place à part.

Et si vous voulez tenter l’aventure, le tout premier épisode de Life is Strange est téléchargeable gratuitement (et le restera) sur toutes les plateformes. « Let’s go ape ! »

Partager sur Facebook
Retweeter
Please reload

Archives
Une équipe littosphérique
Luc.JPG
Baptiste.JPG
Florian.JPG
Aymeric.JPG
Matthieu Litto'sphère (4).jpg
Lou.JPG
Maïlys.JPG
Articles archivés
Please reload

Recherche par tags
Nos réseaux sociaux